Un projet pour vous et avec vous, moderne et international

Chers Alumni,

Diplômé depuis exactement un demi-siècle (!!), promotion 1969, j'ai toujours gardé un attachement profond à Sciences Po. J'ai eu l'honneur d'y enseigner, d'abord dans le cadre du MBA de 1995 à 2007 et ensuite dans le programme Copernic (Co-dirigé par SciencesPo, l'Ecole des Mines et le Collège des Ingénieurs) entre 2007 et 2012. Cette expérience combinée à mes activités de Professeur des Universités à l'Université de Bordeaux, à l'INSEAD, à la Harvard Business School, à l'Université d'Oxford ( Said Business School et GreenTempleton Collège) et à HEC et à celles d'administrateur de sociétés dans une douzaine d'entreprises allant de la start-up à la multinationale, je souhaite aujourd'hui la mettre au service du Conseil d'Administration Alumni Sciences Po, car, comme vous, je mesure la nécessité urgente d'un changement en profondeur face au désintérêt de plus en plus marqué des Alumni pour leur Association. Je suis convaincu qu'un nouvel avenir en phase avec les attentes de tous les Alumni, nouveaux et anciens, est possible.

Je voudrais d'abord rappeler que cette élection est individuelle, en cela fidèle aux principes et codes de gouvernance dont l'équipe ancienne semble manifestement vouloir s'affranchir en proposant un scrutin de liste, j'en veux pour preuve les allusions répétées de plusieurs candidats, vraisemblablement engagés dans une stratégie électorale adoptant des habitudes politiques anciennes et périmées.

Cela n'est ni sérieux ni digne de notre école.

Soyons clairs et cohérents, l'Association ne pourra se redresser que si elle se dote des compétences et des expériences individuelles et complémentaires, nouvelles et indispensables pour réussir son projet.

Ce projet pour moi s'articule autour de deux grands axes que sont la modernisation et l'internationalisation et que je défendrai avec passion et acharnement, si j'ai l'honneur d'être élu.

Un choc de modernisation d'abord, pour enrayer la chute dramatique des adhésions, en particulier au cours des deux dernières années où le phénomène s'est aggravé de manière inquiétante.

Le Conseil d'Administration en place à courageusement reconnu récemment son incapacité à disposer de chiffres précis, avouant ainsi sa gestion à vau-l'eau de l'Association.

Cela n'est pas possible. Cela n'est pas acceptable.

À cet égard, je voudrais préciser que cette regrettable tendance est beaucoup plus prononcée à Sciences Po et même souvent inverse de celle enregistrée par beaucoup d'associations tant en France qu'à l'étranger, contrairement à ce qu'on nous laisse entendre notamment par rapport à la concurrence imparable des réseaux sociaux.

Il est certain que les petits déjeuners et autres conférences essentiellement à Paris ne correspondent plus aux attentes des anciens élèves.

Trop parisienne (et même trop "quartier latin"), cette approche est dépassée à l'heure des podcasts, webcasts, webinars, MOOC et autres avancées technologiques.

Les réseaux sociaux devraient être considérés comme une formidable chance et intégrés dans une stratégie globale de communication. Les Alumni constituent un élément essentiel de l'écosystème autour d'une école ou d'une Université et l'association des anciens élèves doit devenir une véritable société de services à l'offre diversifiée, adaptée à son époque et aux besoins de ses adhérents où qu'ils se trouvent. Je proposerai d'ailleurs en tant qu'administrateur, si je suis élu, qu'une vaste consultation soit lancée à l'échelle de tous les Alumni car je souhaite que vous soyez partie prenante dans ce projet collectif.

Le sujet de la contribution financière des adhérents, son montant et sa fréquence, sera d'ailleurs à débattre.

Internationalisation ensuite.

Mon activité dans le monde entier, avec en particulier une installation prolongée aux Etats-Unis, m'a confirmé le rôle limité, pour ainsi dire négligeable, de l'Association Sciences Po Alumni en dehors de nos frontières et l'absence de tout développement international.

Combien de conférences ou autres manifestations ont été programmées en Anglais ou dans une autre langue étrangère ?

Remobiliser le réseau international de l'Association, y intégrer de manière effective les expériences de nos diplômés à l'étranger, organiser des activités hors de Paris bien évidemment mais aussi hors de France, initier des rapprochements fructueux avec des associations d'universités étrangères prestigieuses, faire rayonner Sciences Po à l'international, telles sont quelques pistes sur lesquelles le nouveau CA devra s'engager.

Il est vrai que des efforts ont été faits et Pascal Perrineau doit en être remercié. Mais seul le résultat compte, près de 93% des anciens élèves n'adhèrent pas à l'Association et seul environ 1% de l'ensemble des Alumni vote effectivement aux élections de l'Association.

Chers Alumni, Sciences Po est une école extraordinaire, qui a su se réinventer ces dernières années, avec le lancement de nombreux nouveaux programmes et notamment le lancement de l'Ecole du Management et de l'Innovation. L'Association doit s'adapter et prendre aussi ce nouveau tournant. Pour cela, elle a besoin de vous et d'un Conseil d'Administration travailleur, engagé, compétent et innovant.

Je vous remercie de votre soutien et vous assure de mon total engagement pour servir et interagir au sein de ce Conseil.

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez discuter plus profondément de certaines de ces questions capitales pour la survie et l'avenir de notre Association.

Marc BERTONECHE

       Retrouvez-moi sur Linkedin pour poser vos questions ou déposer vos commentaires :